La Fashion Week Intra Muros (ou presque.) IV

Et paf! Un nouveau « gingle » ambiance 1992 pour illustrer cette journée de Fashion à haute dose qu’à été le 6 mars 2012 (jour à marquer d’une pierre blanche).

Il n’y aura pas dans ce post d’info croustillante ni de photos dignes d’une parution dans Public puisque ma batterie ran the shit out juste après Castelbajac, mais:

– J’ai pu prendre quelques photos potables du défilé (ce qui est déjà beaucoup plus que d’habitude)

– J’ai eu de gros bonus à ce même défilé (affaire à suivre en fin de post)

– J’ai pu remarquer qu’en ce jour pluvieux, les gens de la Mode, tels des sirènes sortants de l’eau parfaitement brushingées, ne craignent pas la pluie: leurs chaussures sont impeccables même après avoir piétiné dans la boue des Tuileries, leur coiffure ne bouge pas malgré le vent et les gouttes (numéro effectué sans parapluie), comme si un bouclier magnétique les protégeait de tout. C’est magique.

– Enfin, Nicky Hilton s’est pris un vent monumental en arrivant comme une fleur chez Valentino, seule avec un air tellement « fragile et délicat » que personne ne l’a reconnue, même pas le nuage de photographes qu’elle a franchi à l’entrée alors qu’elle venait de se taper le kilomètre de tapis rouge en faisant de tous petits pas pour qu’on ait le temps de la voir arriver. 

Mais tout de suite, quelques photos prises au défilé de Jean-Charles de Castelbajac (j’étais front row hinhinhin), avec en live et accompagné d’un orgue, Woodkid

Et, à la fin du défilé, qui ne voit-on pas se lever à quelques mètres de nous? A-Track et Santogold. Après une petite discussion elle nous dit qu’elle est entrain de booker les dates de sa tournée (depuis, c’est officiel, elle sera le 10 juillet au Trianon) et une tape dans le dos à Woodkid (enfin presque), on fonce vers Jean-Charles (oui j’ai décidé qu’il était mon ami maintenant) pour lui dire un petit mot (entre deux journalistes), quand soudain, le rêve de ma vie se réalisa: Jean-Charles m’a dessiné un de ses anges.

(Le support est à l’envers parce que c’est Dada.)

Bon du coup c’est un peu con il va falloir que je trouve un nouveau rêve de vie… 

Cadeau bonux: A-Track et Santogold qui imitent un strabisme.

Voilà, pas de playlist cette fois ci j’ai un peu la flemme (et puis les temps sont rudes chez Mediafire) … 

I believe I can flyyyy…

Publié dans "It's all about color, it's all about joy, it's all about fashion, it's all about fun!", Fashion Week | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Playlist de Printemps

D’après Google il s’agirait aujourd’hui du premier jour du Printemps, j’ai donc décidé de me remettre à poster et de faire une playlist « typiquement » printanière à base de choses retrouvées dans mes anciens Ipod et de neuf.

Quand je dis « typiquement », il faut comprendre « de façon plus ou moins typique ».

* Pour jouer au clip de Stress quand il fait beau. Petit conseil: Il est préférable de le faire un tout début du printemps, quand le soleil est encore « froid », pour éviter de finir incrusté dans son blouson de cuir.

Leila ft. Mt. Sims – (Disappointed Cloud) Anyway

* Quand on fait de l’aviron au ralenti sur la Seine (ne vous moquez pas, ça peut arriver à tout le monde). Et grâce à la flûte de pan, on peut même se prendre pour Nicolas Hulot qui descend le fleuve Amazone dans Ushuaïa.

PO PO – Let’s Get Away

* Je n’aime pas du tout Exotica, mais ce morceau me donne l’impression d’être dans un film de Miyazaki mixé à un clip de Yello, et Miyazaki autant que Yello = beaux jours. 

Exotica – Spectrum

* Pour que les cougars puissent faire leur Fitness dans le parc (ça ne marche qu’aux Etats-Unis). Côté pratique: Un petit « This is pretty ghetto but it makes me want to vogue » bien placé est du meilleur effet chez les mondains, et « I wanna see you vogue bitch » est bien plus efficace qu’un simple « Hop hop hop? » pour serrer.

French Fries – Yo Vogue

* Pour rouler au ralenti et faire sauter sa Cadillac sur place au feu rouge. 

The Alchemist + Oh No (Gangrene) – The Sickness

* Pour marcher de façon cool et détachée en tournant sur soi-même, *poésie ON* telle une feuille portée par le vent *poésie OFF* en rentrant de la boulangerie. Attention cependant au tournis après 20 mètres.

The Clash – Bankrobber

* Pour aller faire du voguing dans les clubs (mais que du voguing sinon ça marche pas) et mettre en pratique les conseils de French Fries

M.A.N.D.Y vs Bookashade – Donut

A venir: Tomorrow’s World (quand le clip arrive) et la Fashion Week intra muros ou presque IV. 

Printemps of my liiiiiiiiiife…

Publié dans Espace Boombox | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Mon chat, ce héros.

Il aurait eu 16 ans le 16 mars prochain, et, depuis bientôt 16 jours qu’il est parti, il laisse un trou béant dans ma vie.

Celui que Gainsbourg avait qualifié de « fumeur de Havane » et qui faisait partie de ces rockstars qui dépassent le cap des 27 ans (humains), devenant ainsi des pépés du Rock, avait su garder toute la mignonitude, la douceur et la simplicité si particulière à nos amis les chats sans pour autant renier ses principes de Diva, soupirant quand il n’avait pas ce qu’il voulait ou s’en allant « comme un prince » au milieu d’une conversation.

Bon vivant, il aimait l’alcool, le bling et les meufs bonnes, ne refusant jamais un rail de coke ou deux après un concert quelque part dans la galaxie, et organisait volontiers des « Party Terrorist » dans le salon ou le métro dans lesquelles il n’était pas rare de croiser Mike Jagger, Thomas Bangalter ou encore Iggy Pop.

Tout au long de sa vie, ce fils d’acteur qui tenait son nom de mon actrice préférée de « Classe Mannequin » en 1996, est avant tout resté un gros déconneur, n’hésitant pas à se grimer en sapin, en Laura Ingalls ou en Snoop Dogg entre deux rimes balancées sur une feuille blanche.

Et si aujourd’hui il est parti faire la teuf avec Jimi, Michael, Amy, Mehdi et Whitney, il restera toujours le chat de ma vie, celui avec qui j’ai grandi, et je ne pense pas retrouver un jour un chat aussi talentueux.

Playlist « CACHOU IS IN DA HOUSE« :

France Gall – Cachou Pop

France Gall – Bébé Cachou

Ecstasy Club – Cachou Loves the Acid

En plus, il me devait une revanche à « Qui boira mon verre le premier? »

Publié dans IRL, Ma vie ratée de Rockstar | Tagué , , | 1 commentaire

Collectif Blogueuses (Episode III)

Wesh. (Je dis « Wesh » parce qu’en ce moment je suis dans une phase Boloss-Trash. Oui, ça existe.)

Hier avait lieu notre troisième rendez-vous blogueuses avec Hélène, Alix, Cloé et Julia (vous pouvez retrouvez l’intégralité de nos aventures extraordinaires ici), et cette fois-ci, en plus de bitcher sur la vie de couple et le « reflet de la personnalité à travers le vêtement » de la blogosphère, nous avons décider de passer à l’action et d’ aller faire un tour au Vide Dressing de Kenza.

Mais tout d’abord, le « golden moment » de la journée:

Alors que nous parlions de notre capacité à se changer en « vache qui regarde passer un train » quand on croise le gratin du showbiz’ qui ne voit-on pas débarquer au téléphone en doudoune et bonnet? Tahar Rahim.

Il nous a claqué la bise et s’est installé avec nous. (Non je déconne.)

Une fois remises de nos émotions, nous avons décidé d’aller tutoyer «  » »the cherry on the cake » » » de la blogo et d’aller faire un tour chez Kenza deux rues plus loin.

Après avoir galéré pour franchir la seconde porte à cause d’un digicode de merde, après avoir galéré avec un ascenseur de poche typiquement de chez nous (2 personnes sans les courses) qui, arrivant directement sur une porte, ne nous laissait pas le temps de sonner avant de redescendre (2 voyages pour entrer), Kenza nous accueil toute souriante la clope à la main dans son antre. Notez qu’on est pratique, on fait tout par deux.

« Ah mais je t’ai déjà vue toi, non? » Euh… Non.

La relation commerciale était mise en place avec brio (« Oui je fais des vidéooos » « Han le bal des pompiers c’était trop bien »), elle est donc retournée fumer et boire avec ses potes dans le salon, juste à côté de la table où étaient exposés ses vêtements à vendre, en nous ignorant complètement.

Comment vous expliquer à quel point on avait l’impression d’interrompre une petite sauterie entre amis? A quel point c’était peu chaleureux, à quel point on avait qu’une envie c’était de se barrer?

On a quand même tenu 7 minutes, ce qui est encore plus fort que de courir un marathon, et la prochaine fois, en avril, pour les un an du CB, on boira beaucoup avant d’y aller.

A la vôtre!

Pas de playlist mais la dernière bombe house en date d’Eli Escobar (avec un gros hommage à DJ Mehdi tout au long de la vidéo):

Meuuuuuh!

Publié dans Born to be wild, IRL, Ma vie ratée de Rockstar, Tchi Tchaaaaaa... | Tagué , , , | 4 commentaires

Die Young, Stay Pretty.

Une petite parenthèse dans ce monde de brute pour vous parler d’une (web) boutique, et d’une femme avant tout (parce que oui, il y a de vraies mains derrière tout ça), qui en plus d’être super sympa, met toute sa culture au service de ses bijoux: Die Young, Stay Pretty.

(Attention, avalanche de références qui font péter la chaumière de Mémé:)

Suspiria, David Bowie, George Romero, Twin Peacks, Rimbault, des chats plus ou moins gros, Joy Division, des Pin Ups, … Bref (Bref.) du Rock, de l’Horreur et des trucs trop mimi, ça fait du MEGA KITSCH, des bijoux de séries Z, et c’est très très cool.

Le tout étant soigneusement monté (Rôôôôh!) à la main (Rôôôôôôôôh!) en broches, boucles d’oreilles et de ceintures, colliers, ou en bague. Ce qui est plutôt pratique pour enfin montrer à la face du monde qui on est vraiment.

Petit plus pour vraiment se la péter en société: la broche « Dylan Loves Brenda » qui déclenchera très certainement un débat sur la question de savoir si Dylan était mieux avec Brenda ou avec Kelly, et peut-être même, une baston. (#TeamKelly)

En attendant, ce matin dans ma boîte aux lettre il y avait ça😀 :

Et même si mon chat me l’a déjà chourée, vous pouvez toujours voir tout ce qui est encore en vente dans sa boutique, et le reste sur son Facebook. (Histoire de voir ou revoir ce qu’on a raté.)(Youpi.)

Mais tout de suite, Blondie vs. Koh Lanta:

Die young, staaaaay prettyyyyy toudoudoudoudou…

Publié dans "It's all about color, it's all about joy, it's all about fashion, it's all about fun!", Born to be wild, Ma vie ratée de Rockstar | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Un jour, un morceau: Parce qu’ils le valent bien.

Ceci est un article que j’avais un peu oublié dans mes brouillons, mais le groupe en vaut tellement la peine qu’il serait complètement irraisonnable de ne pas en parler:

C’est l’histoire de deux hommes et un chien qui font de la musique.

Plus précisément, c’est l’histoire d’Andy Rauworth (au chant et à la guitare) et de Craig Nice (à la [géniale] batterie), tous deux originaires du dernier dinosaure, Denver, et qui, même s’ils ne s’accordaient pas sur le port de la moustache, étaient parfaitement conscients qu’avoir un chien saucisse et faire de la musique qui fait rêver les tympans c’était le summum de la coolitude.

Ainsi naquit Gauntlet Hair, élu pire nom de groupe de la semaine (back in 2010) par P4K parce que ça ressemblait à un nom de maladie que les médecins, plus créatifs à cette époque, diagnostiquaient dans les années 1820. 

Cependant Dieu vit que cela était bon car quand je dis « musique », je parle  d’une « Pop Noise Indépendante » (Appellation d’Origine Contrôlée) avec des touches de Shoegaze et de Psyché distillées dans chacun de leurs morceaux et dont beaucoup comparent l’audace à celle d’Animal Collective, ce qui constitue selon moi, le mélange parfait. Si je ne suis pas claire, relisez.

J’aurais bien été tentée d’ajouter qu’il y a aussi un peu de « Folk Féérique » et de « Pop Cosmique » et que le tout me donne envie d’aller taper sur des barriques sur une plage du Monde parallèle, mais ça risquerait d’être trop chargé donc je le garde pour moi.

C’est alors qu’après plusieurs morceaux sortis en 2010, dont I Was Thinking, il fallu attendre octobre dernier pour leur premier album éponyme, dont le prochain single « My Christ » arrivera (officiellement) le 24 janvier 2012

Fin.

Et maintenant, une page de publicité:

Sinon, vous pourrez les voir dans notre chère contrée, à Paris le 16 février à La Flèche d’Or ( aux côtés de Caveman et New Look, dont je ne pense pas vous avoir encore parlé – toujours cette histoire de régularité du blog…) pour le Fireworks! Festival et à St-Malo le 17 février à l’Omnibus (avec S.C.U.M, dont je n’ai pas non plus souvenir de vous avoir parlé) dans le cadre de la Route du Rock.

Ohohohohohohoh! Ohohohohohoh!…

Publié dans Espace Boombox | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Bonne Année!

Copyright Moi-même. (Au cas où il vous prenne l'envie de me la voler...)

On a un mois pour les formuler donc je suis dans les temps (pour une fois), et puisque c’est notre dernière année sur Terre, j’ai fait des voeux interactifs et ludiques très sympathiques.

Je vous souhaite évidemment une très belle année 2012, pleine de bonheur, de joie, d’amour, d’eau fraîche et de vodka, MAIS AVANT TOUT, notre fin à tous approchant (le 21 décembre prochain, jour de l’Hiver et de l’anniversaire de ma mère, qui depuis que c’est officiel, remercie les Mayas) j’espère surtout que:

– Votre Noël 2011 a été le plus « fructueux » (dans tous les sens du terme) de votre vie, puisque c’était le dernier.

NB: Si jamais vous n’avez pas été très gâtés, ce n’est pas très grave, vous aurez plus de temps pour profiter de chacun de vos cadeaux (alors que les autres devront faire des choix stratégiques.)

PS: Ce qui me fait penser que je ne vous ai pas souhaité un joyeux dernier Noël, et que c’est très ballot, alors voilà: JOYEUX NOEL!

– Votre soirée du Nouvel An été la plus mémorable de votre vie, et que vous n’étiez pas trop bourrés pour vous en rappeler, puisque c’était la dernière.

Que vous ayez entièrement détruit la maison d’un type que vous ne connaissiez pas ou simplement fait une petite soirée entre amis, j’espère que votre réveillon a été excellent.

NB: Si vous étiez quand même trop bourrés pour vous rappeler de votre soirée, rassurez-vous, il y a 50% de chances que cette soirée ait été nulle à chier. Et si tout le monde vous dit le contraire, pratiquez la méthode Coué et répétez vous chaque jour jusqu’au 21 décembre prochain que cette soirée était franchement pourrie.

– (Si jamais vous êtes nés pendant la période bénie des Dieux allant du 21 au 31 décembre:)  Que votre dernière fête d’anniversaire ait été digne d’une fiesta de Louis XIV avec gâteau « Empire State Building », feux d’artifices multicolores et cadeaux rigolos, parce que c’était votre dernier.

NB: Si jamais vous n’avez eu qu’un simple gâteau préparé avec amour ou avec  conservateurs E635/E366/E367, pas de feux d’artifices et des cadeaux morbides, ce n’est pas grave non plus: l’amour ou les conservateurs n’empêchent pas un gâteau d’être bon, les feux d’artifices sont dangereux et vous n’auriez de toute façon pas eu le temps de faire joujou avec tous vos chouettes cadeaux.

– Si jamais vous avez acheté, construit ou que l’on vous a offert récemment un bunker de survie post-apocalyptique, j’espère que votre année 2013 de répis (je sais que ça ne se fait pas de souhaiter en avance quelque chose, mais je n’ai pas de bunker, et puis c’est plus vraiment le moment d’être superstitieux) sera belle et heureuse depuis sous la Terre, parce que ce sera votre dernière quand même: une fois que vos rations de survie seront écoulées, vous n’aurez plus rien et votre fin sera digne d’un film d’horreur. *Pas bon du tout*

NB: Si par miracle après la fin du monde, la Terre (si elle existe encore) est habitable, vous pourrez toujours reconstruire une civilisation, en devenir l’Empereur et soumettre tout le monde à votre volonté, ce qui est plutôt cool avouons le.

Dans l’hypothèse où vous seriez concernés par les « Nota Bene » de chacune des situations présentées ci-dessus (ou seulement de celles où vous vous reconnaissez), alors j’espère fortement que mes paroles vous ont mis du baume au coeur.

Dans le cas contraire, ne vous inquiétez pas: ils vous reste 348 jours pour vous rattraper.

Encore une fois je vous souhaite une EXCELLENTE ANNÉE 2012, PAIX, SANTE, ROSE, AMOUR, GLOIRE ET BEAUTÉ POUR TOUS.

Il est trop beau cet article, je m’en remets pas.

Publié dans IRL, Ma vie ratée de Rockstar | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire